Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

26 avril 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 10 -

medium_q.JPGuel est l’écervelé qui a inventé les congés d’été !

Comme tous les ans à l’approche des beaux jours, Monsieur Glou a supplié monsieur Morchien – le chef du personnel – de l’autoriser à venir travailler tout le mois d’août. Comme tous les ans, la réponse de Monsieur Morchien est tombée, lourde comme une massue s’écrasant sur la tête d’une jouvencelle :

« Monsieur Glou, combien de fois faudra-t-il vous répéter que la Société est fermée en août et que, partant de là, il est concrètement, je dirais même plus techniquement… pour ne pas dire fonctionnellement, bref, qu’il est matériellement impossible que vous veniez travailler dans nos locaux durant cette période ! D’ailleurs je vous trouve un peu pâle. Quelques bonnes balades au bord de la mer vous feraient le plus grand bien… »

Dépité, Monsieur Glou a regagné son bureau. Un mois complet sans rien faire ! 31 jours, 744 heures, 44.640 minutes, 2.678.400 secondes ! Disons 1.209.600 si l’on retranche les secondes de sommeil… Allez, en déduisant une petite sieste par-ci par là, on peut encore grappiller quelques 111.600 secondes (en comptant large). Moins les repas (environ 223200 secondes) la toilette (55800 secondes) et le ménage (32.400 secondes, vaisselle non comprise)… il nous reste tout de même un solde total d’ennui de 786.600 secondes en perspective.

Et oui, 786.000 secondes d’ennui ! Ce n’est pas rien. Mais ça, Monsieur Morchien ne peut pas le comprendre : il n’est pas comptable !

17 avril 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 9 -

medium_I.JPGl y a douze ans de cela (un 14 octobre), Monsieur Glou a joué au loto… Pourquoi ? Lui-même n’en sait trop rien : sans doute était-il fiévreux ce jour là.

L’après midi, Madame Fuzz lui avait demandé : « Mais dites moi, Monsieur Glou, si vous gagnez le gros lot – 18 millions de francs tout de même ! – que ferez-vous de tout cet argent ?

Sur le coup, Monsieur Glou avait haussé les épaules et était retourné s'enfermer dans son bureau.

Trois heures plus tard, de retour chez lui, terrassé par l’angoisse, il avait déchiré son ticket sans attendre la retransmission télévisée du tirage au sort : 18 millions de francs ! Rendez-vous compte ! Monsieur Glou n’avait aucune idée de ce qu’il pourrait en faire !

10 avril 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 8 -

medium_M.2.JPGonsieur Le Klutz, chef de bureau de l’unité F, est veuf depuis 18 ans. Sa défunte femme est morte bêtement – on meurt rarement intelligemment – d’un cancer de l’œil gauche, le soir de la Saint Valentin. Depuis, Monsieur Le Klutz noie son chagrin dans la poésie (c'est moins grave que dans le Ricard me direz-vous). Tous les vendredis soirs, depuis 18 ans, avec quelques amis poètes, de 20h00 à 23h47, il récite des odes enflammées à la Taverne du Joyeux Trouvère (au 14 de la rue Paul Fort). Et ce soir, il a entraîné Monsieur Glou avec lui…

Monsieur Glou aurait bien décliné l’offre, mais Monsieur Le Klutz est son supérieur hiérarchique… Donc…

Une poignée d’heures plus tard, Monsieur Glou se tourne et se retourne dans son lit. Comment peut-on faire confiance à un chef de bureau – responsable, rappelons le, de la régularité comptable de tout un département – qui ose soutenir, devant témoins, que La terre est bleue comme une orange !

C’est décidé ! demain, il en parle au sous-directeur des unités F, G et H…

06 avril 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 7 -

medium_P.JPGlus jeune, alors qu’il était apprenti comptable à Melun, Monsieur Glou était tombé amoureux d’une jeune dactylo qui travaillait dans le même cabinet que lui (chez Young, Young & Young). Et un lundi, comme ça, sans prévenir, boum ! le coup de foudre !

 

Heureusement, dès le mardi, c’était déjà fini…

02 avril 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 6 -

medium_V.JPGous êtes Monsieur… ?

- Glou.

- Glou ?

- Oui, Glou.

- Igloo ?

- Non, Glou ! Comme Glouton, mais sans ton.

- Prénom ?

- Riton.

- Henri ?

- Non ! Ton… mais avec Ri... devant…

- C’est pas un prénom, ça ?

- C’est le mien.

- Vous êtes un compliqué !

- C’est-à-dire ?

- Et bien… Pliqué… avec un « Con » devant !

28 mars 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 5 -

medium_C.JPG’était en 1981. Monsieur Glou s’en souvenait comme si c’était hier : le 10 mai 1981 ! Sacrée journée ! Journée électrique, folle journée. Même lui, Monsieur Glou, si modéré pourtant, s’était laissé aller à quelques pas de danse… C’est dire ! Mais il attendait cela depuis si longtemps !

C’était en 1981, le 10 mai 1981 précisément, que Monsieur Glou avait enfin reçu, au courrier du matin, envoyée par un brocanteur du Puy-de-Dôme, une photo dédicacée de la belle, de la radieuse, de la divine Simone Simon.

Ce jour là, subjugué par le doux visage de sa gracile idole, il n’avait même pas écouté les informations. La France aurait pu changer de président de la République qu’il ne s’en serait même pas rendu compte !

26 mars 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 4 -

medium_L.JPGe dimanche, quand le soleil daigne pointer son nez, Monsieur Glou s’empresse de sortir le sien et part écumer les vide-greniers des environs. Pas pour flâner, béatement, le nez en l’air, comme le font toutes ces petites familles qui encombrent les allées, soulevant une raquette au tamis crevé par-ci ,ou un moule à gaufres tout rouillé par là… Non : Monsieur Glou, tel un limier lancé aux trousses d’un criminel, épluche systématiquement tous les vieux journaux qui lui tombent sous la main… Pour quoi faire ? Mais pour y trouver des photos pardi ! Et pas n’importe lesquelles : celles des ministres et autres secrétaires d’État ayant collaboré aux cinq gouvernements Pompidou (qui se sont succédés, comme tout le monde le sait, du 14 avril 1962 au 10 juillet 1968).

 

Depuis plusieurs dimanches, Monsieur Glou est tendu car seules deux photos manquent encore à son trombinoscope : celle de Jacques Marette (ministre des Postes et Télécommunications du 1er gouvernement) et celle de Jean-Marcel Jeanneney (ministre des affaires sociales des gouvernements 3 et 4). Encore quelques semaines et sa collection sera complète… Et après !

 

Après, Monsieur Glou a bien une petite idée… Une collection de portraits des ambassadeurs des États-unis en France, de Benjamin Franklin (1779) à Craig Roberts Stapleton (2005) !

 

Mais chut ! Chaque chose en son temps !

22 mars 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 3 -

medium_D.JPG’une manière générale, Monsieur Glou n’aime pas parler. Non seulement il n’a pas souvent grand-chose à dire, mais en plus il est intimement persuadé que, plus on ouvre la bouche, plus on multiplie statistiquement le risque d’ingurgiter de malveillants microbes. Certes, il n’a jamais pu dénicher une preuve formelle de la véracité de cette troublante croyance, mais il n’a jamais pu trouver non plus une preuve incontestable du contraire… Donc, autant se méfier… et garder la bouche fermée. Ce qui, d’ailleurs, ne gêne pas outre mesure Monsieur Glou car il n’a pas souvent grand-chose à dire !

21 mars 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 2 -

medium_M.JPGonsieur Glou déteste Madame Fuzz. Elle n’est pourtant pas méchante. Elle compte même parmi les rares collègues qui lui disent bonjour tous les matins et au revoir tous les soirs. Seulement, voilà : Madame Fuzz semble avoir définitivement oublié qu’elle pouvait fermer le dernier bouton de son chemisier. C’est d’autant plus embêtant qu’elle a, apparemment, également fait vœu d’abstinence en ce qui concerne le port du soutien gorge !

 

Chaque vendredi soir, Madame Fuzz apporte à Monsieur Glou le bilan comptable de la semaine (pour signature avant archivage). Chaque vendredi soir, elle se penche sur le bureau et Monsieur Glou sent son rythme cardiaque qui s’accélère…

 

Monsieur Glou déteste Madame Fuzz… Non pas parce qu’elle est gironde et appétissante comme une brioche fraîchement pétrie. Non, mais parce que ce soir encore, alors qu’il revisitait en songe les rondeurs furtivement entrevues, le dernier bus (ligne 42, 18h47)  lui est – une fois de plus – passé sous le nez…

 

Douze kilomètres de marche attendent maintenant Monsieur Glou qui, décidément, ce soir, déteste intensément Madame Fuzz et ses chemisiers déboutonnés !

20 mars 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 1 -

medium_T.2.JPGous les matins, entre le croissant et le café, Monsieur Glou allume sa radio. D’habitude il ne prête guère d’attention aux propos qui s’échappent de la petite boite noire posée à l’autre bout de la table ce qui compte, c’est d’atténuer le silence : on ne se sent jamais aussi seul que lorsqu’on s’entend mastiquer ! Pourtant, ce matin, le vol de son bol se suspend, à quelques centimètres en deçà de sa lèvre inférieure. Sur les ondes, un politicien (un certain Philippe de Vilain ou un nom approchant) s’exprime avec virulence : « Il faut rétablir dans les écoles le port de la blouse grise et le salut quotidien du drapeau tricolore ! »

 

– Curieux ce souci des couleurs, se dit Monsieur Glou en reposant son bol… Mais soit ! si cela peut avoir un quelconque effet bénéfique sur la marche du monde, c’est décidé : aujourd’hui je mets une chemise grise !

 

Et ce matin là, en allant au bureau, Monsieur Glou a scrupuleusement salué tous les feux tricolores...