Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

21 mars 2012

ILS SONT BEAUX NOS ARTICHAUTS...

lg21.jpgStéphane Prat nous en dit un peu plus sur le nouveau Grognard (numéro 21) consacré aux Artichauts de Bruxelles d'Yves Le Manach :

Pas très loin du Centre du Monde est un roman autobiographique composé, non pas de chapitres, mais d'Artichauts de Bruxelles. (hommage au dadaïste Georges Ribemond Dessaigne)

Yves le Manach y évoque son enfance dans le 6ème arrondissement parisien (fréquenté alors par les lettristes, Guy Debord, Michèle Bernstein etc...). Les paradoxes de sa révolte, de son militantisme et de sa condition de classe. Son exil (désiré) à Bruxelles. Anecdotes et farces majeures de son existence, rencontres incongrues, marquantes ou absurdes. Un entrelacs de vécus qui donnent à penser et reviennent sur ses déceptions ou ses surprises, avant et après 1968. 

Pas très loin du Centre du Monde, on suit le destin d'un ouvrier ajusteur né à Paris en 1942, et qui passerait les premières années de son existence réfugié en Bretagne, entouré de femmes, se préciser, en réalité, à l'insu du matérialisme et des contraintes du turbin, comme le destin d'un « penseur ajusteur » pour qui « le minimum d'honnêteté intellectuelle dont il pouvait faire preuve consistait à laisser s'inscrire en lui toute l'inhumanité de ce monde. »

Avec l'accord de leur auteur, j'ai rassemblé dans ce recueil parmi ses écrits les plus autobiographiques, où sa philosophie politique s'énonce avec le plus de clarté, d'émotion et de simplicité, de quotidienneté. Ses obsessions (la justice, les filles et l'éternité...) y trouvent une formulation philosophique praticable : l'indétermination et l'inachèvement.

Cette philosophie se présente et se lit réellement, ici, comme un roman.

Stéphane Prat 

PS : et Stéphane Prat récidive ICI !

Commentaires

Bravo au Manchot, qui, de mon humble avis, vient de produire - grâce aux Artichauts d'Yves Le Manach - un très très bon Grognard... Ce qui me plait chez Le Manach, c'est sa concision. Mêlée à une sensibilité de philosophe dilettante et d'érudit amateur, il fait de la "philosophie-haïku", en bon "celte made man" comme dirait H. Droguet !

Écrit par : Goulven | 23 mars 2012

Bravo au Manchot, qui, de mon humble avis, vient de produire - grâce aux Artichauts d'Yves Le Manach - un très très bon Grognard... Ce qui me plait chez Le Manach, c'est sa concision. Mêlée à une sensibilité de philosophe dilettante et d'érudit amateur, il fait de la "philosophie-haïku", en bon "celte made man" comme dirait H.Droguet !

Écrit par : Goulven | 23 mars 2012

Merci pour lui, Goulven. "Celte made man" est une belle formule.

Écrit par : Stéphane Prat | 24 mars 2012

Les commentaires sont fermés.