Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 février 2012

QUELQUES NOUVELLES DES AMIS…

amer5.jpgUn petit mot, déjà, pour signaler deux parutions récentes.

Commençons par Les Âmes d’Atala qui viennent de publier le cinquième numéro de la revue Amer. Et amer, je le suis un peu, non pas parce que le contenu me déçoit, mais au contraire parce que je découvre, à la dernière page, que l’aventure s’arrête là et qu’il n’y aura pas de numéro 6 ! Dommage, j’ai toujours considéré cette revue comme étant une de celles dont je me sentais le plus proche. Raison de plus pour me plonger avec délectation dans le dernier opus qui, axé sur le thème de la photo, entraîne le lecteur dans les vertiges de l’amour et de la mort. Entre contes érotiques (« La Chandelle de Sixte Quint ») et visites de cimetières (avec le photographe André Chabot), nostalgie punk (entretien avec le photographe Polo Garat ou Géant Vert, ancien membre de Parabellum) et belles redécouvertes (notamment le « Terrible châtiment d’un dentiste » de Léon Bloy), la recette marche toujours.

Pour toutes commandes ou infos complémentaires, passez par ICI.

*

Depaysementcouvcouli.jpgAutre belle nouvelle de ces dernières semaines : le nouveau livre de Jean-Luc Nativelle, Dépaysement, paru aux éditions Asphodèle. C’est avec un grand plaisir que je retrouve Jean-Luc Nativelle dont le livre Par Humanité (éd. du Petit Pavé) avait été pour moi une vraie découverte et avait motivé ma prise de contact avec cet éditeur qui, depuis, co-édite et soutient fermement notre Grognard.

Dépaysement est une courte étude philosophique qui, partant du sentiment d’étrangeté à soi-même qu’est le dépaysement, aboutit à une réflexion plus vaste et profonde sur le principe d’humanité.

Une petite citation : « Les dictateurs et les tyrans, généralement, ne s’y trompent pas : c’est en interdisant l’usage d’une langue, ou en en simplifiant l’usage à l’extrême, qu’on exile le mieux les hommes du monde qu’ils occupent, et qu’on les coupe d’eux-mêmes ».

Et pour plus de détails, c’est ICI.

Commentaires

Hum, bien le merci cher Stéphane. Pour vous rassurer, voilà la nouvelle du jour : si rien ne nous en empêche, il y aura un n°6, au moins pour faire nos adieux. Reste à savoir quand !
La parution de la revue finissante est pour l'instant suspendue. Faute de deniers. Mais pas faute d'envie... Et puis il y aura bien d'autres choses, comme le vinyl de Paris Violence, très finiséculaire, le recueil de Charles Grivel, que je promets ébouriffant et enfin le roman utopique de Lélio de Mûval, fort à propos puisque l'apocalypse est à nos portes.
Tout ça sur les phynances d'un seul et même parasite...

A la revoyure donc !

Écrit par : Ian | 17 février 2012

Les commentaires sont fermés.