Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

04 octobre 2011

LUDOVIC DUGAS IS BACK...

img066.jpgDans le n°55 de Théolib, Marie France David – de Palacio consacre un long article à Ludovic Dugas, cet ami de Georges Palante et de Louis Prat, un de ces grands oubliés de l’histoire des idées auquel nous avions nous aussi consacré quelques pages dans le numéro spécial du Grognard intitulé « Georges Palante et la génération honnie ».

Dans son article,  intitulé « Dissoudre et conserver, débat entre un libre-penseur et un protestant à la fin du XIXème siècle », M.F. de Palacio revient en détail sur une querelle intellectuelle qui a opposé, entre 1898 et 1899, dans les colonnes de la Revue philosophique de la France et de l’étranger, Ludovic Dugas et le docteur en théologie Henri Bois, querelle portant essentiellement sur l’opposition entre la foi et la raison.

Belle occasion de redonner un peu de vie à ce sympathique penseur. Et occasion rêvée, pour nous, de le citer : « Le philosophe se félicite d’être un déshérité de la grâce, en constatant à quel point le sens de l’humanité est atrophié chez ceux qui s’attribuent le sens du divin ».

Merci à M.F. de Palacio pour nous avoir fais parvenir un exemplair de Théolib et pour avoir eu la gentillesse de faire référence au Grognard dans son travail.

Les commentaires sont fermés.