Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 septembre 2011

LA NUIT SE BAT SANS NOUS

La nuit se bat sans nous-Scan couverture.jpgSi je devais désigner, parmi les poètes contemporains, mes deux auteurs préférés, je crois que je n’hésiterais pas longtemps pour répondre : Thomas Vinau et Guillaume Siaudeau. J’ai dit tout le bien que je pensais du premier il y a quelques jours. Reste à rendre justice au second qui vient de publier un nouveau recueil aux éditions Le Coudrier : La nuit se bat sans nous.

Ce que j’aime chez Guillaume Siaudeau, c’est cette capacité qu’il a à provoquer des images d’une profondeur incroyable avec une économie extrême de moyens : « Elle pleure / comme un plafond humide / et moi j’essaie / de me transformer / en bassine » ; « Ce quelque chose en plus / fait qu’en sa compagnie / on ne préfère pas une saison / à une autre ».

A l’aise aussi bien dans le registre de la sensibilité (« Tu es comme / cette vieille chanson / dont on ne se lasse jamais / comme cette chanson mélancolique / que les gens mettent / dans la playlist / de leurs funérailles ») que dans celui du non sens (« Il préfère qu’on le traite / d’herbivore plutôt que de végétarien / Avec du recul je dois admettre / qu’il est plutôt colérique / pour un lapin ») Guillaume Siaudeau signe là un recueil de belle facture, bourré d'humanité, de tendresse et d'intelligence…

Encore un qu’il va falloir avoir à l’œil et qui ne va pas tarder, lui non plus, j’en suis sûr, à taper dans l’œil des grands médias…

Commentaires

Dis donc, tu n'y as pas été avec le dos de la cuillère ! je ne mérite pas tout ça ! Grand merci Stéphane ;)

Écrit par : Guillaume | 14 septembre 2011

Si si, je le pense.

Après, c'est vrai que je ne suis pas un grand lecteur de poésie et que, par conséquent, je passe sans doute à côté de plein d'autres très bons poètes, mais je reçois quand même pas mal de poèmes pour Le Grognard et ceux qui ont une voix qui me parle vraiment sont malgré tout assez rares.

Écrit par : stephane | 14 septembre 2011

Bravo rongeur !

Écrit par : thoams | 14 septembre 2011

Bravo toi-même !

Écrit par : Guillaume | 14 septembre 2011

Deux champions de la concision en plein dialogue !

Écrit par : stephane | 14 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.