Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 septembre 2011

NOS CHEVEUX BLANCHIRONT AVEC NOS YEUX

nos-cheveux-blanchiront-avec-nos-yeux-big.jpgEn voilà un qui commence à percer son trou, et c’est justice : Thomas Vinau vient de faire paraître Nos cheveux blanchiront avec nos yeux aux éditions Alma. Ce drôle de roman aux allures de vaste poème en prose a séduit les critiques les uns après les autres et est désormais disponible un peu partout. Gageons que Thomas n’a pas fini de faire parler de lui et que nous pouvons d’ores et déjà nous vanter, au Grognard, d’avoir accueilli dans nos colonnes un des futurs grands noms de la littérature française.

Tous les détails ICI.

Commentaires

Thomas a beaucoup de talent, en écriture comme en amitié.
Le Grognard peut être fier, oui...

Écrit par : Bertrand | 08 septembre 2011

Merci messieur !
Grognard for ever

Écrit par : thoams | 08 septembre 2011

Attention Thomas, le grand écrivain que tu es en train de devenir ne pourra bientôt plus se contenter de réponses aussi lapidaires. pense à tous tes fans qui vont collectionner tes moindres propos !!! Il va falloir que tu apprennes un peu à pratiquer la langue de bois et les formules de circonstance !

Écrit par : stephane | 08 septembre 2011

Il en va, oui, de ta postérité, Thomas...Soigne la...

Écrit par : Bertrand | 09 septembre 2011

Grrrrrrrrrrrrrrrrrrrrrr !

Écrit par : thoams | 09 septembre 2011

« La poésie encule le rendement. » (Thomas Vinau, dans La Poésie est un sale type, In-quarto publié en 2008).

La concision était déjà de mise (!)

Écrit par : ArD | 09 septembre 2011

« La poésie encule le rendement. »

Et réciproquement comme disait Pierre Dac !

Écrit par : stephane | 09 septembre 2011

Les commentaires sont fermés.