Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 mars 2011

PAN SUR MES DOIGTS...

Desert-solitaire-Ed-Abbey.jpgPas sûr qu’Edward Abbey aurait apprécié mes « variations solipsistes » (sous titre de mon recueil de nouvelles La Chaussure au milieu de la route, Durand-Peyroles, 2010)

 

« Quant à la "réclusion solitaire de l’esprit", ma théorie est que le solipsisme, comme d’autres absurdités des philosophes de métiers, est le produit de trop de temps gâché entre les rayonnages d’une bibliothèque et les couvertures d’un livre, dans des cafés enfumés ‘c’est mauvais pour le cerveau) et dans des séminaires bavards. Pour réfuter le solipsiste ou l’idéaliste métaphysique, il vous suffit de l’emmener dehors et de lui lancer une pierre à la tête : s’il se penche pour l’esquiver, votre homme est un menteur »

 

Edward Abbey, Désert solitaire, Gallmeister, 2010.

06:02 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.