Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

17 février 2011

SUKKWAN ISLAND

sukwan.jpgUne brève note de lecture sur Sukkwan Island de David Vann, note publiée en commentaire sur le blog Lectures et autres en avril 2010.

Curieux livre, prenant, presque envoûtant, qu’on a envie de finir d’une traite ; livre bien écrit, qui n’est pas sans rappeler La Route de McCarthy, comme je l’ai lu je ne sais plus où, moins du fait qu’il met en scène un père et son fils, que par la noirceur du thème et par l’économie des moyens mis en oeuvre.

Bon livre, indéniablement, mais sacrément dérangeant car, pour poursuivre le parallèle avec La Route, si McCarthy a enveloppé son histoire dans un manichéisme assez basique (les bons sont irrémédiablement bons et les méchants définitivement méchants), David Vann ne nous propose, pour sa part, aucun réconfort moral. Son approche de la nature humaine est quasi clinique (et sur ce plan là, pour rester dans les grandes références, il me fait plutôt penser à Jonathan Littell qu’à McCarthy).

Sukkwan Island soulève en effet pour moi les mêmes questions que Les Bienveillantes : la littérature peut-elle se contenter de décrire la noirceur de la nature humaine sans faire référence (même implicitement) à une humanité supérieure, à une moralité plus haute, à une harmonie plus vaste. Sacrée question, qui mériterait un vrai débat. Nous avons tellement baigné dans un modèle dominant de littérature transcendante que nous sommes désemparés face à cette littérature sans espoir que délivrent des auteurs comme Vann ou Littell.

SB

06:00 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (10)

Commentaires

Failli acheter ce livre ce soir... J'aurai dû !

Écrit par : oniromancies | 17 février 2011

Livre qui ne laisse pas indemne, en tout cas.

Écrit par : stephane | 17 février 2011

J'ai été déçue et suis restée indemne :-).
Trop de buzz autour de ce livre peut-être, d'où une vraie attente... par contre captivée par d'autres livres édités par cette belle maison d'édition.

Écrit par : Pascale | 22 février 2011

suis restée indemne :-)

Dure à cuire !

J'ai lu ce bouquin sans savoir qu'il y avait un buzz le concernant car je suis comme toi : je prête généralement un regard bienveillant à tout ce qui se publie chez cet éditeur. Je n'avais donc aucune attente, c'est peut-être pour ça que je me suis laisser prendre...

Écrit par : stephane | 23 février 2011

exactement pareil que Pascale:content que cette maison d'édition soit récompensée mais je préfère de loin "l'homme qui marchait sur la lune" d'Howard McCord que je me permets d'ailleurs de recommander à tous ceux qui s'emmerdent avec Cormac MacCarthy !

Écrit par : heptanes fraxion | 28 février 2011

Excellent en effet que cet "Homme qui marchait sur la lune"... Je te rejoins à 100 % sur cette recommandation !!!

Le Grognard 17 est arrivé... Je vous envoie un message collectif dans la semaine !

SB

Écrit par : stephane | 28 février 2011

Idem que heptanes fraxion, décidément... je pensais avoir été la seule à m'emmerder avec "La route", ça rassure. Par contre je sais que nous sommes nombreux à apprécier McCord, ouf !

Écrit par : Pascale | 02 mars 2011

ah et puis y a les editions Zanzibar,je sais pas si vous connaissez ?Non passque si c'est pas le cas,y a deux des meilleurs bouquins que j'ai lu l'an dernier qui sont parus chez eux et ce sont deux recueils de nouvelles toujours dans la veine "Americana":le premier c'est "des bienfaits de la respiration" de Lydia Peelle,un truc d'une puissance,d'une tendresse et d'une fragilité inouies,viscéralement connecté,discrètement bouleversant;quant au second c'est un volume qui regroupe des textes courts de musicos plutôt folk-alternatif et qui est tout simplement bluffant,lisez la première nouvelle et vous m'en direz des nouvelles ...bon,j'arrête de faire mon vendeur mais c'est à cause de l'insupportable osmose qui règne ici...

Écrit par : heptanes fraxion | 05 mars 2011

ah et puis y a les editions Zanzibar,je sais pas si vous connaissez ?Non passque si c'est pas le cas,y a deux des meilleurs bouquins que j'ai lu l'an dernier qui sont parus chez eux et ce sont deux recueils de nouvelles toujours dans la veine "Americana":le premier c'est "des bienfaits de la respiration" de Lydia Peelle,un truc d'une puissance,d'une tendresse et d'une fragilité inouies,viscéralement connecté,discrètement bouleversant;quant au second c'est un volume qui regroupe des textes courts de musicos plutôt folk-alternatif et qui est tout simplement bluffant,lisez la première nouvelle et vous m'en direz des nouvelles ...bon,j'arrête de faire mon vendeur mais c'est à cause de l'insupportable osmose qui règne ici...

Écrit par : heptanes fraxion | 05 mars 2011

Zanzibar, je connais le nom mais pas la maison d'édition.
Vendue, Lydia Peele, je viens d'acheter son recueil de nouvelles sur votre recommandation. Intérêt qu'il me plaise !
L'osmose qui règne ici, oui, vous avez raison :)...

Écrit par : Pascale | 06 mars 2011

Les commentaires sont fermés.