Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 février 2011

HANS FALLADA : LE BUVEUR

9782207261248.jpgDeux phases glanées dans Le Buveur de Hans Fallada (Denoël)

 

« L’homme s’habitue à tout et je crains presque qu’il ne s’habitue encore plus vite à vivre dans un état d’humiliation ».

 

« Peut-être que c’est la plus belle chose qui existe, de se laisser tomber, de se précipiter les yeux fermés dans le néant. On peut tomber indéfiniment ».

20:07 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

La deuxième citation me rappelle quelque chose lu dans une chaussure au milieu de la route... Pas lu celui-ci mais j'aime bien lire Hans Fallada aussi.

Écrit par : Pascale | 07 février 2011

C'est vrai, je n'avais même pas fait le rapprochement avec la nouvelle de La Chaussure !

Écrit par : stephane | 08 février 2011

Les commentaires sont fermés.