Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

11 janvier 2011

CHERIBIBI AIME LA CHAIR FRAICHE

cheribibi bandeau.JPG

Un grand merci à l’équipe de Chéribibi qui publie, dans le n°6 paru cet hiver, cette note sur Chair Fraîche de Maurice Drack, roman récemment réédité par les éditions du Petit Pavé.

 

CHAIR FRAÎCHE SUR LE PAVÉ DE PANAME

Maurice Drack (Éd. du Petit Pavé 2010).

Gros pavé (de Paname) salutairement exhumé, Chair fraîche est le roman d’un de ces oubliés de la littérature populaire, Maurice Drack (1834-1897). Publié à l’origine en 1887 chez Jules Lévy, « libraire-éditeur », on y retrouve tous les ingrédients rebondissants du roman feuilleton, plus une sacrée dose de parfum libertaire ! Ainsi, cette histoire d’enlèvement d’une jeune aveugle trouve des ramifications jusqu’à de bien vils malandrins, dont le chef n’est pas moins qu’un ponte de l’église catholique ! Les héros, braves évidemment, vont trouver l’aide d’une communauté d’oisifs affirmés qui ont décidé de se partager les tâches du quotidien au point de n’avoir qu’à travailler un mois par an (bon, au détour d un paragraphe on s aperçoit qu’ils ont tout d’même du personnel de maison, ça casse un peu le trip...). Tout ce beau monde s’emmêle et se démène, et le tout se dévore avec l’efficacité propre au meilleur de la littérature que certains n’appelaient pas encore « de gare » bien qu’ il y ai déjà des trains. D’autres découvertes de ce tonneau-là, c’est quand vous voulez les gars

DPC

 

 

06:00 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.