Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 novembre 2010

ASPHODELE REMET LE COUVERT...

Regardcrois%C3%A9s-Couv1b.jpgDeux nouvelles publications, pour les éditions Asphodèle.

 

- Un carnet de photographies de Mohamed Camara : Regards croisés, Nantes Bamako. Ce livre, édité à l’occasion d’une exposition proposée par Nantes Afrique pour l’Art Contemporain (Nantes du 10 novembre au 5 décembre 2010) pose en « miroir » des photos prises dans les deux villes - photos qui, malgré la distance géographique, culturelle, économique, se répondent et se complètent à merveille.

 

Marl%C3%A8ne+T+couv.jpg- Un bouveau volume de la collection « Minuscule » consacré à Marlène Tissot et intitulé : Nos parcelles de terrains très très vagues. Encore un bien bel ouvrage, tout en nostalgie, en flous et en regrets. L’auteure qui se dépeint elle-même comme appartenant à « la grande famille des objets trouvés dont on se contrefout » nous parle du « temps qui se débobine comme un rouleau de pécu », de ses amours mortes, des fantômes qu’elle héberge, ceux de ses parents, de ses amants, des ombres croisées dans la vie, de la vieillesse, de la déchéance, de l'alcool. Belle écriture que celle de Marlène Tissot qui sait brasser les mots avec beaucoup d’esprit et d’à-propos : « C’était juste un gars rencontré comme ça / à l’intersection d’un jour vide et / d’une nuit froide » ; ou encore : « Il y a des jours où la vie ressemble à un poème myope qui ne saurait pas trop quoi faire de ses pieds ».

 

Pour plus de détails (ou pour commander les ouvrages) voir ICI.

Commentaires

Merveilleuses ces parcelles de terrain très très vague, la sensibilité sans fioriture de Marlène, c'est beau et bon.

Écrit par : Cathy | 17 novembre 2010

Les commentaires sont fermés.