Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 juillet 2010

LA CHAUSSURE AU MILIEU DE LA ROUTE

chausure.JPGA paraître très prochainement, aux éditions Durand-Peyroles, le second livre de Stéphane Beau : La Chaussure au milieu de la route.

Il s'agit d'un recueil de nouvelles. L'argumentaire :

Onze nouvelles, onze variations autour d’un même thème : le solipsisme, défini comme étant le constat que, quoi qu’ils fassent, disent ou pensent, les hommes sont condamnés à être de perpétuels étrangers : aussi bien vis-à-vis des autres que d’eux-mêmes.

Onze histoires, donc, mettant en scène des individus enfermés en eux-mêmes, ne parvenant plus à différencier leurs rêves et la réalité, leurs illusions et leurs désillusions, la raison et la folie…

Onze destins confrontés à l’absurde et saisis au moment où ils atteignent leur point de rupture. Certains des héros des nouvelles rassemblées dans La Chaussure au milieu de la route trouveront une échappatoire. D’autres se briseront ou sombreront dans la folie… Onze histoires simples, directes, sans effets de style, qui se lisent d’une seule traite, mais qui laissent dans la bouche un goût amer et auxquelles on songe et resonge encore longtemps après avoir tourné la dernière page…

(Couverture provisoire)

Affaire à suivre...

Commentaires

Bienvenue chez Durand-Peyroles! Espérons que nous nous y prlairons bien tous les deux.

Écrit par : Joaquim Hock | 15 juillet 2010

Il me semble avoir moi-même aperçu cette chaussure au milieu de la route... Mais j'ai dû rêver...

Bonne nouvelle!

Écrit par : Stéphane Prat | 15 juillet 2010

Merci à toi, Joaquim. Ton roman, "L'Intrus" va paraître le premier chez Durand-Peyroles, dans quelques semaines, maintenant, si j'ai bien compris. Nous en parlerons forcément ici. (Les plus impatients peuvent déjà aller se balader par là : http://intruslelivre.blogspot.com/ Je suis en tout cas bien content de partager cette aventure avec toi.

Quant à toi, Stéphane, tu as raison, des chaussures et des routes il y en a beaucoup... Mais il me semble pourtant bien que cette chaussure ne t'es pas totalement inconnue, en effet...

Écrit par : stephane | 16 juillet 2010

Les commentaires sont fermés.