Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

13 janvier 2010

LA PROPAGANDE SELON CHOMSKY

chomsky.JPGTout l’art de la propagande consiste à donner aux gens 1e sentiment qu’ils sont impuissants, isolés, coupés les uns des autres. En fait, pour l’industrie de la publicité et de la propagande commerciale en général, le monde idéal serait un monde fondé sur deux éléments : d’abord la télévision, chacun devant son poste, coupé des autres, voire de sa famille ; ensuite, pour autant que cet idéal puisse être approché, que les gens ne constituent plus une menace pour les riches et les privilégiés, de sorte qu’il n’y ait pas de « crise de la démocratie » au sens où l’entendent les élites. Les gens ne s’occuperaient que de leur propre petite vie, des choses superficielles de l’existence, comme les objets de consommation à la mode. Ils seraient « spectateurs », et non « acteurs », dans l’élaboration de la politique à tous les échelons : local, sur les lieux de travail et au-delà.

 

Périodiquement, ils auraient le droit de confirmer les élites dans leur pouvoir, mais le reste du temps ils devraient laisser la conduite des affaires du monde à ceux qui s’autoproclament des « hommes responsables ».

 

Noam Chomsky, Deux heures de lucidité, Arènes, 2001

06:03 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Clap clap clap !

Écrit par : Pascale | 13 janvier 2010

Etrange comme ce texte parait d'actualité.....

Écrit par : hipparchia | 14 janvier 2010

Et en même temps, ce texte ne date "que" de 2001... Donc, qu'il paraisse d'actualité n'est pas plus étonnant que cela... Le problème, et c'est sans doute cela que tu veux dire, c'est que plus les années passent, et plus il est d'actualité ! Et ça, c'est embêtant !

Écrit par : stephane | 14 janvier 2010

Les commentaires sont fermés.