Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 décembre 2009

MEILLEURS VOEUX...

frise.JPG

Allez, pour celles et ceux qui auraient un peu oublié les bonnes manières en cette période de vœux, voici quelques conseils avisés, proposés par la Comtesse Magallon Noémi de Saint-Ouri (Guide mondain, art moderne du savoir-vivre, Larousse, 1908) :

  

Visites obligatoires. Visites du jour de l'an.

 

En tête des visites obligatoires, plaçons celles du jour de l'an, généralement considérées comme une corvée par ceux qui doivent les multiplier en un court espace de temps. Lorsqu'elles sont officielles, c'est-à-dire rendues aux autorités préfets, maires, magistrats, etc. elles se font le jour même du 1er janvier, parfois en corps, parfois individuellement, selon l'usage, des inférieurs aux supérieurs.

 

En famille, il est également d'usage de porter ce jour-là les vœux de bonne année aux parents les plus âgés : c'est un témoignage de respect auquel nombre de vieilles gens sont sensibles.

 

Les autres visites du jour de l'an peuvent se faire, suivant le rang et l'importance des relations, pendant tout le mois de janvier et la première quinzaine de février. Ces visites peuvent ne durer qu'une dizaine de minutes : on allègue, pour les abréger, le peu de temps dont on dispose, on exprime ses souhaits et l'on s'échappe vivement pour... recommencer plus loin.

11:29 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (1)

29 décembre 2009

LA VERITE...

JDG.JPG

" La vérité n’est plus un but à atteindre, mais le procédé même du mouvement. "

(Jules de Gaultier, La Fiction Universelle, Mercure de France, 1903)

26 décembre 2009

Le Coffret lu par Marc Villemain

marc.JPG

Marc Villemain vient de publier sur son blog le texte de sa recension du Coffret parue originellement dans le n°20 du Magazine des livres (texte repris également dans le Hors série n°21 de janvier 2010)...

Pour celles et ceux que cela intéresse, c'est ICI .

25 décembre 2009

JOYEUX NOEL

24 décembre 2009

LE MAGAZINE DES LIVRES N°21

 

img200.jpgLe n°21 du Magazine des livres est paru, et c’est un numéro Hors Série qui reprend 200 chroniques de livres parues en 2009.

 

La recension du Coffret signée Marc Villemain y est republiée. Avis à celles et à ceux qui l’auraient ratée la première fois.

 

ALAIN HELISSEN ET LE GROGNARD

Di%C3%A9r%C3%A8se+45+couv.jpgDécouvert, par hasard, ce mot gentil signé Alain Helissen au sujet du n°9 du Grognard et paru dans le n°45 de la revue Diérèse :

 

« Littérature, Idées, Philosophie et Débats, tels sont les « ingrédients » annoncés de cette revue trimestrielle. Sans afficher un militantisme actif, Le Grognard ne cache pas sa sympathie pour l’anarchisme et, en tout cas, s’intéresse davantage aux « rebelles » qu’aux « résignés ». On trouvera ici une chronique consacrée à l’américaine Voltairine de Cleyre, née en 1866, qui fut l’une des voix les plus originales du monde anarchiste de son temps. « La révolte existentielle », celle du philosophe-poète Benjamin Fondane, est évoquée par Olivier Salazar-Ferrer dans un entretien avec Goulven Le Brech. Le Grognard se réserve quelques haltes poétiques. Celle proposée par Jean-Pierre Lesieur – qui anime la revue Comme en poésie – dresse un « portrait du poète d’aujourd’hui » sans concession, à travers une succession de « sentences » formulées avec une certaine ironie mais d’un réalisme certain. Ainsi : Le poète d’aujourd’hui met sa production sur les pages d’Internet en espérant que quelqu’un saura déceler son talent entre 344 000 poètes qui font comme lui. Ou encore : Le poète d’aujourd’hui sait que le désert avance sur cette planète et sait qu’il est mieux préparé que les autres depuis qu’il y prêche. Et puis, Le Grognard aborde sans retenue le politique, dénonce, critique, crie, conspue, incapable de la boucler. C’est plutôt sympathique. »

 

nihil-liste-image-2[1].JPGEt puisque l’on parle d’Alain Helissen, profitons en pour saluer sa nouvelle « boîte d’allumettes » : NIHIL-LISTE, 100 pas pour rien, Collection « Matchboox », VOIX éditions.

 

Présentation :

 

« Même dépouillée de ses allumettes, cette boîte sent le souffre. Elle renvoie, bien sûr, au nihilisme. Il serait ici de facture « organique », apparenté à ce « pas envie » infantile, marquant la désobéissance, la résistance, le rejet systématique. NIHIL-LISTE comporte exactement 100 locutions « pas…» doublées de 100 traces de pas. Le tout sur fond rouge et, noir. 100 pas, comme encore les « 100 pas » effectués en salle d’attente ou à un lieu de rendez-vous et illustrant une nervosité difficile à contenir. « 100 pas pour rien », jouant aussi de ce double sens contradictoire : « 100 pas – pour rien » ou « 100 – pas pour rien ». En avançant dans le nouveau « matchboox » d’Alain Helissen, le lecteur ne manquera pas d’inscrire ses propres pas, à emboîter à la suite. Imaginons « cent pas-cent considérables ». Une boîte n’y suffirait pas. »

23 décembre 2009

LE GROGNARD SUR FACEBOOK

facebook.jpgLe Grognard vient de se lancer sur Facebook… Et il a déjà plein d’amis ! Magique, non, pour une revue qui prône l’individualisme !

 

Bon, j’avoue que ce support me laisse encore un peu (beaucoup) perplexe… Tout le monde s’y presse pour solliciter l’autorisation d’être compté parmi les amis des amis de mes amis… Mais au-delà ? Je n’arrive pas à me faire une réelle opinion sur ce sujet.

 

Et vous, chers amis lecteurs qui utilisez peut-être ce réseau et qui y trouvez peut-être un intérêt, que pensez vous de Facebook ? Vos lumières sont les bienvenues.

 

 

 

22 décembre 2009

ARTS ET RESISTANCE

img197.jpgFini la rigolade : l’heure n’est plus aux bluettes ni aux badinages galants et les éditions Gros Textes, sous la houlette de Yves Artufel, sont bien décidées à enfoncer le clou. C’est ainsi qu’elles viennent de faire paraître le premier numéro de leur nouvelle revue semestrielle, dont le titre est sans équivoque : Arts et résistances. Le contenu est à l’image de l’annonce.

 

On y trouve de nombreux poèmes, mordants et sombres, mais aussi des proses engagées et critiques à l'égard du pouvoir actuel. La présentation, ainsi que le contenu varié ne sont pas sans rappeler l’esprit qui anime notre propre Grognard. C’est par conséquent avec plaisir que nous souhaitons bonne chance à cette nouvelle cousine.

 

img198.jpgEt puisqu’on parle de revues de poésie, profitons on pour saluer Libelle qui, tous les mois nous envoie sa feuille en service de Presse (on en est quand même au n°207 !). Avec Libelle, on est dans le service poétique minimum : une feuille A3 pliée en deux, une dizaine de poèmes, et c’est tout. Service minimum, peut-être, mais c’est tellement agréable de découvrir ce genre de pli, dans sa boîte aux lettres, au milieu des factures et autres pubs malvenues !

ON PARLE DU GROGNARD...

Sans titre.JPGSur Anarlivres, site incontournable pour toutes celles et tous ceux qui souhaitent se tenir au courant des publications contestataires, Pascal Bedos a eu la gentillesse de rendre compte des deux dernières publications du Grognard (le n°11 et le Hors série consacré à Georges Palante).

 

*

 

« Le Grognard. Ce onzième numéro (septembre, 34 p., 7 euros, à commander à editions[at]petitpave.fr), contient entre autres un entretien entre Henri Viltard et C. Arnoult sur Jossot (1866-1951) dont les dessins aux aplats de couleur vive cernés d’un épais trait noir étrillaient la bourgeoisie, l’armée, la police, les gens d’Eglise dans L’Assiette au beurre. Un sacré personnage : anticlérical, il se convertira à l’Islam par anticolonialisme et bravade, et mourra athée. Une trop courte biographie de Lucy Parsons, dans la rubrique « Americans Rebels » : Noire, militante anarcho-syndicaliste, et veuve de l’un des « martyrs de Haymarket » ; un écrit de Jules Huret sur la réforme de l’« ortografe », datant… d’avril 1890 ; et bien d’autres textes, poèmes et notes de lecture complètent le sommaire. Site Internet. »

 

*

 

« Georges Palante. La revue Le Grognard a récemment consacré un hors-série au philosophe individualiste : « Georges Palante et la génération honnie » (96 pages, 13 euros). Avec, entre autres : « Un précurseur oublié de la sociologie de l’individu » (Stéphane Beau), « Frédéric Paulhan, la morale de l’ironie » (B. Baillaud, J. Paulhan), « Louis Estève, l’art de rester soi-même » (Colette Dalle), actualités de Georges Palante… La revue se définit ainsi : « Loin des modes et des avant-gardes, des esprits de chapelle et du parisianisme, tous les trimestres, Le Grognard vous propose une sélection de textes originaux et de trésors oubliés. Résolument inactuel, [il] affiche ouvertement sa nostalgie pour les revues mythiques du XIXe siècle (…) mais aussi pour certaines revues anarchistes fortement teintées d’idéologie individualiste telles que L’En dehors, L’Unique, L’Ordre naturel, La Mêlée… » Le dernier numéro (n° 9, mars, 7 euros, frais de port inclus) est disponible, avec notamment la participation de Marc Villemain et la seconde partie d’un très riche entretien avec Olivier Salazar-Ferrer sur Benjamin Fondane. La revue a un site Internet et un blog. Courriel.

18 décembre 2009

LE GROGNARD N°12 EST DISPONIBLE

img191.jpgLe voilà enfin ! Avec un peu de retard, certes, mais le voilà enfin le n°12 du Grognard.

 

Plein de belles et bonnes choses au sommaire de ce numéro (normal, c’est noël) : un poème inédit de Kenneth White, un passionnant entretien avec Tanguy Dohollau (dessinateur, peintre et illustrateur, des articles de Bertrand Redonnet, d’Eric Simon, l’habituelle chronique de Mitchell Abidor sur les rebelles américains oubliés, une nouvelle de Joaquim Hock… et ce n’est qu’un avant goût. Tout le détail du sommaire ICI !

 

Si vous souhaitez acheter Le Grognard, envoyez nous un mail !