Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

28 janvier 2010

T COMME... TELEGRAPHIE

telegraphe.JPG

T comme… TELEGRAPHIE

 

 

TELEGRAPHIE ELECTRIQUE

Nous vivons dans un siècle pressé.

Hop ! hop ! Housch ! housch ! comme il est dit dans la ballade de Lénore.

On rogne tout ; on économise principalement sur la parole. De là le succès de la télégraphie électrique. C’est l’idéal du genre. Plus d’article, plus de pronom, plus d’adjectif ; rien de ce qui est la chair et le sang de la phrase.

Du monde des affaires, le style télégraphique est destiné à passer dans la littérature. Je vois d’ici les romans de l’avenir.

 *

Voici d’abord le roman d’aventures.

Belle matinée de printemps.

Cavalier enveloppé d’un manteau.

Lui, baiser fréquemment mèche de cheveux blonds.

Avoir quitté jeune fille aimée. Promettre mariage. Pas tenir parole.

Tout à coup, autre cavalier, enveloppé dans autre manteau.     -

Frère d’Edwige.

Furieux ! Pas entendre raison ; vouloir se battre.

Epées reluire.

– Pif !

– Paf !

Maréchaussée accourir. Au nom du roi. Enfermer eux dans prison d’État.

 *

Passons maintenant au roman contemporain, intime et bourgeois.

Salon riche.

Minuit à la pendule.

Au dehors, voiture qui s’arrête.

M. G. Dubonte-Abba rentre du cercle.

Légèrement ému.

Cinquante-huit ans. Teint écarlate. Nez épaté. Oreilles moussues.

Affreusement bête.

G. Dubonte-Abba pousse cri.

Devant lui, sa femme, l’attendant.

– D’où venez-vous ?

– Du...

– Ce n’est pas vrai ! Lettre mise sous les yeux.

Pincé, Dubonte-Abba.

– C’est de votre maîtresse !

– Non...

– Et signé.

– Comment ?

Tuyau-de-conduite.

Évanouissement de Dubonte-Abba.

 *

Le roman historique, avec des considérations sociales.

Louis XIV, vieux podagre.

La marquise de Maintenon, prude et noire.

Tous deux au coin du feu.

Remords pesants.

Édit de Nantes, dragonnades, Cévennes. Pas jolis souvenirs.

Bâillements prolongés.

– Marquise !

– Sire ?

– Je souffre.

– Du cœur ?

– Non, de l’estomac. Troisième chapon passer difficilement.

– Connu.

– Connu quoi ?

– Pensez à votre salut, Sire.

Grimace royale.

On annonce M. Racine.

Bouffi. Fort en perruque. Majestueux et distrait.

– Asseyez-vous, monsieur.

– Que de bonté, Sire !

– Quoi de nouveau ?

– Toujours la Fille de madame Angot, de ce crétin de Scarron.

Racine flanqué à la porte.

Le petit Paris : tableaux et figures de ce temps, 1879
Charles Monselet

 

Les commentaires sont fermés.