Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

24 décembre 2009

ALAIN HELISSEN ET LE GROGNARD

Di%C3%A9r%C3%A8se+45+couv.jpgDécouvert, par hasard, ce mot gentil signé Alain Helissen au sujet du n°9 du Grognard et paru dans le n°45 de la revue Diérèse :

 

« Littérature, Idées, Philosophie et Débats, tels sont les « ingrédients » annoncés de cette revue trimestrielle. Sans afficher un militantisme actif, Le Grognard ne cache pas sa sympathie pour l’anarchisme et, en tout cas, s’intéresse davantage aux « rebelles » qu’aux « résignés ». On trouvera ici une chronique consacrée à l’américaine Voltairine de Cleyre, née en 1866, qui fut l’une des voix les plus originales du monde anarchiste de son temps. « La révolte existentielle », celle du philosophe-poète Benjamin Fondane, est évoquée par Olivier Salazar-Ferrer dans un entretien avec Goulven Le Brech. Le Grognard se réserve quelques haltes poétiques. Celle proposée par Jean-Pierre Lesieur – qui anime la revue Comme en poésie – dresse un « portrait du poète d’aujourd’hui » sans concession, à travers une succession de « sentences » formulées avec une certaine ironie mais d’un réalisme certain. Ainsi : Le poète d’aujourd’hui met sa production sur les pages d’Internet en espérant que quelqu’un saura déceler son talent entre 344 000 poètes qui font comme lui. Ou encore : Le poète d’aujourd’hui sait que le désert avance sur cette planète et sait qu’il est mieux préparé que les autres depuis qu’il y prêche. Et puis, Le Grognard aborde sans retenue le politique, dénonce, critique, crie, conspue, incapable de la boucler. C’est plutôt sympathique. »

 

nihil-liste-image-2[1].JPGEt puisque l’on parle d’Alain Helissen, profitons en pour saluer sa nouvelle « boîte d’allumettes » : NIHIL-LISTE, 100 pas pour rien, Collection « Matchboox », VOIX éditions.

 

Présentation :

 

« Même dépouillée de ses allumettes, cette boîte sent le souffre. Elle renvoie, bien sûr, au nihilisme. Il serait ici de facture « organique », apparenté à ce « pas envie » infantile, marquant la désobéissance, la résistance, le rejet systématique. NIHIL-LISTE comporte exactement 100 locutions « pas…» doublées de 100 traces de pas. Le tout sur fond rouge et, noir. 100 pas, comme encore les « 100 pas » effectués en salle d’attente ou à un lieu de rendez-vous et illustrant une nervosité difficile à contenir. « 100 pas pour rien », jouant aussi de ce double sens contradictoire : « 100 pas – pour rien » ou « 100 – pas pour rien ». En avançant dans le nouveau « matchboox » d’Alain Helissen, le lecteur ne manquera pas d’inscrire ses propres pas, à emboîter à la suite. Imaginons « cent pas-cent considérables ». Une boîte n’y suffirait pas. »

Les commentaires sont fermés.