Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

16 décembre 2009

CHIENNE DE VIE, SYLVIE COGNARD...

img196.jpgAprès avoir exprimé dans Toubib de Cité, malade du régime (éd. Du Petit Pavé, 2007) toute l’étendue de sa révolte vis-à-vis du système de santé, Sylvie Cognard, médecin de son état, revient avec Chienne de vie, un nouveau recueil au sein duquel elle dessine de très émouvants portraits de quelques uns de ses anciens patients : Eddy Bagarre et sa passion pour la bouteille, Lilas qui gagnera son combat contre ses démons, Mimi ou Solveig qui, elles, le perdront ; on y croise Hugo qui a survécu à la folie meurtrière de sa mère, Marie qui vit au milieu de ses chats, Alain dont le corps n’en peut plus de souffrir au travail ; on y découvre des parcours de vie chargés de souffrances, de peines, de douleurs, mais on y côtoie aussi des personnages incroyables, riches en couleurs, souvent très en décalage avec les normes « sociales », mais en même temps, tellement plus « véridiques » que nombre de ces bien-pensants qui croient que leur parfaite intégration leur donne le droit de juger les différences des autres…

 

Chienne de vie… Drôle de titre pour un recueil à ce point débordant d’amour, d’empathie, pour des récits qui, aussi durs soient-ils, sont toujours profondément humains, généreux et riches d’espoirs. Chienne de vie, oui, dans le sens où, de toute manière, dans tous les cas et coûte que coûte, c’est la vie qui a toujours le dernier mot. Et un grand coup de chapeau à l’auteur qui redonne grâce à son livre, un peu de dignité et de grandeur à ces héros malmenés, rejetés, exclus, qui en savent bien plus long sur la vie, sur le bien et le mal, que la plupart d’entre nous.

Les commentaires sont fermés.