Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

14 juin 2009

Jean Claude Leroy

img274.jpgLe monde de la petite édition est une vaste nébuleuse dont on a bien du mal à faire le tour et à connaître toutes les richesses. Il y a peu j’ai reçu deux livres de Jean-Claude Leroy, parus aux éditions Cénomane dont le catalogue semble receler de bien jolies pépites.

 

Le premier de ces livres, Le Temps pour Laure (paru fin 2008) décrit une quête amoureuse et désespérée dans les rues du Caire. La Laure aimée dont le narrateur s'évertue à retrouver la trace, héroïne mystérieuse aussi sensuelle qu’absente, nous fait bien sûr songer à d’autres illustres beautés inaccessibles : la Laure de Pétrarque, bien sûr, ou la Délie de Maurice Scève. Mais Jean-Claude Leroy sait situer sa Laure dans un univers qui lui est propre, et la balade égyptienne qu’il nous offre est bien agréable.

 

img273.jpgLe second livre, intitulé Entrée en matière (octobre 2006) est un recueil de onze récits que l’auteur décrit comme se situant « entre le roman noir et le roman initiatique », onze récits qui mènent leurs protagonistes « au bord de la folie ou de la révélation ». Onze récits, enfin, où l’on retrouve le style sombre mais digne, désespéré mais avide de sensations, qui semble caractériser l’écriture de Jean-Claude Leroy.

 

Bref, un auteur et une maison d’édition dont nous suivrons maintenant les projets avec un réel intérêt.

Les commentaires sont fermés.