Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

10 janvier 2009

Georges Palante et Louis Guilloux

img074.jpgEnfin, après plusieurs années d’attente, nous le tenons enfin entre nos mains : le n°2 des cahiers Louis Guilloux, intitulé : Georges Palante & Louis Guilloux. L’amitié – La fêlure, aux éditions Folle Avoine.

Un sommaire somptueux mis au point par Pierre-Yves Kerloc’h et Yves Prié (le responsable des éditions Folle Avoine) qui permet de briser un peu avec le discours convenu sur le philosophe briochin, comme cela est très clairement exprimé dans la préface : « Palante était assurément une personnalité complexe partagé entre le retrait du monde et l’implication dans la vie sociale et intellectuelle, en témoignent ses candidatures aux élections et sa participation à diverses revues, et non des moindres ! Les aléas de la vie auront une forte influence sur sa pensée, les souffrances physiques et morales ne l’auront pas épargné. Mais, au-delà des faiblesses et des ruptures, la richesse du personnage et de sa pensée aura marqué ses interlocuteurs et correspondants. »

SOMMAIRE

Préface
Georges Palante : Lettres à Louis Guilloux
Georges Palante : « Une Carrière », extrait du journal
Louis Guilloux : Georges Palante, texte inédit
Louis Guilloux : Lettres à Albert Camus
Camille Pitollet : Article du Mercure de Flandre

Annexes :
Pour la non-rééligibilité des députés, article de L’Ouest Eclair
Affaire Jeandot, articles de L’Ouest-Eclair
« Les Bœufs », article de Rachilde
« Le Sang Noir », article de Camille Pitollet
Gloses (extraits), par Camille Pitollet

Les commentaires sont fermés.