Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

12 décembre 2008

L'Esprit Nomade (2)

white.jpgToujours dans L’Esprit Nomade de Kenneth White. Je note cette phrase de John Cowper Powys : « Le monde réel est une illusion, née de ces moments d’autodestruction négateurs où, nous enfouissant dans la fourmilière sociale, nous n’avons plus d’existence en tant qu’individus solitaires – où, en d’autres termes, nous cessons de recréer les univers particuliers que fait naître la volonté de puissance de notre imagination créatrice. »

Un peu plus loin, Kenneth White précise avec justesse, je trouve : « Ce qu’il y a de paradoxal, comme le fait remarquer Powys, c’est que « l’égoïste solitaire est celui qui fait de loin le meilleur ami, pour peu que les circonstances l’exigent ». De même, ce sont ces égoïstes, fuyant dans le désir d’une vie planétaire les instincts grégaires et la sympathie d’autrui, qui se montrent les plus aptes à communiquer aux autres la sensation de l’existence. »

11:22 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (3)

Commentaires

Et moi, dans "Pays natal" d'André Dhôtel, ceci: "On n'en aura jamais fini de se tromper sur nous. Mon vieux, ici-bas, il n'y a que des situations fausses."

Amusante coïncidence, non ? Powys et Dhôtel, deux grands que j'aime lire ; des styles opposés mais dans le fond, des évidences...

Écrit par : Pascale | 12 décembre 2008

Ce livre, comme tous les essais de K. White, est une mine d'or.

Écrit par : Goulven | 12 décembre 2008

Et je te remercie, au passage, Goulven, de m'avoir signalé cette mine à côté de laquelle, une fois de plus, j'étais passé !

Écrit par : stephane | 12 décembre 2008

Les commentaires sont fermés.