Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 novembre 2008

Le Grognard au salon L'Autre Livre

Grognards.JPG

Avis aux amateurs, Le Grognard est aujourd’hui encore au salon de l’édition indépendante (l’Autre Livre) de Paris (Espace des Blancs Manteaux). Le n°8, tout frais paru, avec Alain Nadaux, Olivier Salazar Ferrer, Benjamin Fondane et Emile Faguet, y est en bonne place. Profitez-en !
(Photo : GLB)

29 novembre 2008

C'est déjà Noël au Petit Pavé

noelivre-2008.jpgPour Noël, les éditions du Petit Pavé, installées au sommet de la montée de Saint Saturnin, bougent pour vous, en descendant le dimanche 7 Décembre, de 10h à 18h au centre de loisirs de la Tilleulaie à Saint Jean des Mauvrets (49).

 

Les auteurs et illustrateurs du Petit Pavé seront présents pour échanger avec les visiteurs, dédicacer leurs ouvrages, et sans doute lire quelques uns de leurs textes. (Le Grognard y sera, bien sûr).

 

Exposition sur Hervé Bazin, avec présentation du nouvel ouvrage Dans les pas d’Hervé Bazin.

 

Dédicace de livres, ambiance musicale avec le Jazz group 66 à partir de 15h, et des surprises festives pour petits et grands.

 

Entrée gratuite.

17:47 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (0)

28 novembre 2008

Asphodèle éditions

Logo.jpgPascal Pratz, auteur de cinq ouvrages publiés aux éditions du Petit Pavé (nous avons dit tout le bien que nous pensions de lui dans Le Grognard puis dans Le Magazine des livres, au sujet de deux de ses livres : Quelques jours en Palestine et Le Temps d’une cerise, d’une saison de mimosa) se lance dans l’aventure de l’édition avec Asphodèle éditions.

 

Son catalogue est encore virtuel (au programme des mois à venir, un volume de lauréats d’un concours de nouvelles, et deux catalogues d’artistes. Mais le garçon a de l’ambition et son catalogue devrait rapidement s’enrichir. Avis aux amateurs…

26 novembre 2008

Le Magazine des Livres n°13

LML13.jpgLe n°13 du Magazine des Livres est paru il y a quelques jours. On peut y lire, bien sûr, une étude inévitable, sur Le Clézio, mais aussi une sympathique enquête sur la publication d’un premier roman, ou une lecture croisée (j’aime/j’aime pas) signée Pierre Cormary/Gérard Messadié sur le très controversé Ennemis Publics de Houellebecq et Levy. Mention spéciale, comme à chaque fois pratiquement, pour la chronique de Christian Cottet-Emard.

La partie « Cahier des livres » s’est étoffée par rapport aux précédents numéros et accueille maintenant des chroniques (telles que la « Revue des revues » de Jean-Jacques Nuel) qui avaient auparavant leur place dans La Presse Littéraire qui a cessé d'exister.

Nous signons, pour notre part, deux recensions dans ce n°13 : Honte et dignité, de Dag Solstad (Les allusifs) et My Lady Nicotine de James Matthew Barrie (Ed. Attila).

07:49 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (2)

25 novembre 2008

André Bonmort - Christian Blanchard

bonmort.jpgIl y a parfois des télescopages de lectures qui, à première vue, semblent absolument improbables et qui, pourtant, à y regarder de plus près, ne sont pas si incohérents que cela. C’est ainsi que je me suis retrouvé à lire, pratiquement en même temps l’Âge de cendre d’André Bonmort, le responsable des très sérieuses éditions Sulliver et On nous prend pour des C… de Christian Blanchard, un des responsables des non moins prometteuses, mais dans un genre un peu moins universitaire, éditions du Barbu.

Deux auteurs, deux approches, deux styles… mais un seul thème, une seule évidence : le monde marche sur la tête et à une époque dont on aime à nous répéter qu’elle est placée sous le signe de la logique et de la rationalité, force est de constater que c’est l’absurde qui triomphe en maître.

blanchard.JPGAndré Bonmort nous propose, une prose poétique finement ciselée, une succession de petits tableaux au cours desquels l’Humanité en personne vient nous dresser l’inventaire de tous les dysfonctionnements de notre monde ; Christian Blanchard, dans un style beaucoup plus rabelaisien s’amuse à décrypter, au cœur de son Ouest-France matinal, toutes les petites infos qui, tout en ayant l’air de n’être que des infos, justement, constituent des indices flagrants que nous sommes maintenant majoritairement prêts à gober sans discuter la soupe que l’on nous sert au quotidien.

Le monde va mal, donc. On a le choix, certes : on peut en rire (avec Christian Blanchard) ou en pleurer (avec André Bonmort). Mais dans les deux cas, la conclusion est affligeante : l’esprit critique n’est plus qu’un vain mot et le bon sens n’est plus à la mode. Le plus attristant peut-être, c’est que pas plus chez Bonmort que chez Blanchard on n’entrevoit la moindre lueur d’espoir : les utopies ne sont plus de rigueur. Peut-être est-ce moi qui suis en train de sombrer sur le versant « vieux con » avec mon discours qui se crispe de plus en plus clairement sur le « plus ça va, moins ça va » mais que voulez-vous, si véritablement on doit finir dans le mur, on n’est peut-être pas obligés d’y aller en courant ?

14:59 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (0)

Jules de Gaultier chez les marxistes...

gaultier-jules-de.jpgGrâce à Mitchell Abidor, Jules de Gaultier fait son entrée sur le très riche site Marxists.org. Même si je sais que ce site d'archives est ouvert à des pensées diversifiées, je ne suis pas persuadé que Jules de Gaultier aurait tellement apprécié de se voir ainsi fêté sur un espace placé sous le haut patronage du grand Karl !

 

 

 

Ce n’est pas incohérent, pourtant. Car, même si dans ses engagements personnels le père du Bovarysme est relativement réactionnaire, sa philosophie propose parfois une critique de la réalité humaine que l’on peut qualifier, à juste titre de révolutionnaire.

24 novembre 2008

Le vieux monde qui n'en finit pas...

392883.jpgTombé par hasard sur le blog de Charles Tatum « Le Vieux monde qui n’en finit pas » et notamment sur un petit texte intitulé « Onfray et les mous du bulbe » qui fait référence à Palante. Et moi, forcément, quand on parle de Palante…

Et au-delà de ça, je trouve que le joyeux mélange de nostalgie et de révolte qui caractérise ce blog ne manque pas de charme.

A consommer, donc, sans modération.

23 novembre 2008

Le Grognard au salon L'Autre Livre

LAL_Salon2008_A4.jpgAvis aux Parisiens : Le Grognard sera les 29 et 30 novembre au 6ème salon international de l’édition indépendante à l’Espace des Blancs Manteaux (48 rue vieille du temple, 75004 PARIS). Sur le stand des éditions du Petit Pavé, bien entendu !

21 novembre 2008

Palante, les Chroniques complètes volume 2

palante coda.jpgLe second volume des Chroniques complètes de Georges Palante va enfin voir le jour, en janvier prochain aux éditions Coda. Au sommaire, bien sûr, des chroniques (pour la Revue Philosophique de la France et de l’étranger, pour la Revue des Idées etc.) mais aussi une douzaine d’articles inédits, pour la plupart inconnus, de ce grand philosophe encore trop méconnu.

Nous en reparlerons bien entendu plus longuement en janvier

20 novembre 2008

Histoire d'eau...

N., 4 ans : Maman, je peux jeter l’eau dans le lavabier ?

En ces temps de restructurations et de fusions, ce raccourci entre évier et lavabo est bien sympathique, non ?