Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

19 novembre 2008

Aqui Nada - Stéphane Prat

aqui nada stephane prat.JPGAQUI NADA, (Poèmes) de Stéphane Prat, vient de sortir aux Editions du Zaporogue.

La présentation de l’éditeur : « Vignettes, portraits, réflexions, souvenirs de voyages – la poésie se glisse partout et prend maintes formes chez Stéphane Prat – collant au réel comme son ombre, mais virevoltante et changeante comme la flamme d’une chandelle. La symbiose réussie d'une tradition de l’errance et d’une modernité de l’expérience. »

L’écriture de Stéphane Prat est riche, dense, touffue. Elle ne s’offre pas comme ça, au premier venu : elle demande de la part du lecteur qu’il daigne faire l’effort d’accéder à l’être qui se cache derrière les mots. L’auteur n’est-il pas un brin prétentieux, serez-vous peut-être de demander en lisant cela ? Bien au contraire : Stéphane Prat fait partie de ces personnes qui ont un tel respect d’autrui, un tel souci de leur prochain, qu’elles sont incapables de jouer des coudes pour s’imposer et qu’elles préfèrent attendre dans l’ombre que l’on s’intéresse éventuellement à eux. Le racolage n'est pas son fort.

 L’écriture de Stéphane Prat est donc une écriture qui se mérite et qui, surtout, s’impose dans le temps. Si on peut parfois lire les premières lignes de ses poèmes avec un certain agacement, on poursuit généralement, intrigué, en se demandant où il veut en venir, puis les pièces du puzzle commencent à s’assembler et c’est tout un univers de petites et de grandes gens qui se dessine bientôt devant nous, toute une humanité où les plus hauts idéaux philosophiques se mêlent aux destins des plus humbles, tout un monde de sincérité, de simplicité, de dignité et de beauté qui se déroule à nos pieds : on est conquis.

Le livre est téléchargeable gratuitement ICI. Il peut également être commandé en version papier.

Plus d’informations sur le catalogue du Zaporogue ICI

Commentaires

Très touché par ton papier et je m'empresse de mettre en lien sur le Manchot.

Dans la précipitation des émotions, j'ai omis de te remercier, dans le livre, pour la lecture critique que tu as fait du dernier texte, "Schopenhauer etc...", et qui l'a amené à sa forme finale.

Je le fais donc ici.
Stéphane.

Écrit par : le manchot-épaulard | 21 novembre 2008

Les commentaires sont fermés.