Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 octobre 2008

Les Envolées d'Alphonse !

alphonse.JPGUn poème extrait des Envolées d’Alphonse Labitte (1890)

La Fleur

Un matin je vis une fleur
Qui s'épanouissait coquette ;
Elle avait une collerette
D'une éblouissante blancheur.

Des fines perles de rosée
Sur elle, s'imprégnaient encor ;
Au fond de son calice d'or
Une abeille s'était posée.

Le zéphir venait mollement
Balancer sa jeune corolle,
Et le papillon d'un air drôle
Lui chuchotait un compliment.

Le soleil rayonnait sur elle,
L'oiseau dans un refrain mutin
Lui gazouillait que le matin
La faisait enivrante et belle.

Et la fleur s'épanouissait
Resplendissante de jeunesse,
En elle tout était ivresse
Pendant que le matin passait.

Mais quand le jour ferma sa porte
Je suis revenu pour la voir ;
L'ombre tombait, c'était le soir :
Je vis que la fleur était morte !

Je sais que c’est particulièrement mauvais… mais je n’ai pas pu résister au plaisir de vous offrir… un bel exemple « d’envolée de Labitte » !!!

(Navrant ! Il va falloir que je prenne des vacances moi…)

Commentaires

Il me semble que c'était plutôt le lundi le jour que tu consacrais à ce genre de finesse ?

Écrit par : Cercamon | 01 octobre 2008

C'est vrai... Mais je suis un tantinet déphasé en ce moment !

Écrit par : stephane | 01 octobre 2008

oh ça vole pas bien haut, je retourne m'épiler...

Écrit par : Pascale | 01 octobre 2008

Dommage... Moi je trouvais qu'il s'y connaissais Labitte en fleurs !

Écrit par : stephane | 02 octobre 2008

Femme cherche oiseau lui gazouillant qu'elle est enivrante et belle. Labitte en fleurs exit, c'est une romantique.

Écrit par : Pascale | 02 octobre 2008

Bon, je vais de ce pas me racheter en proposant un sujet plus sérieux...

Écrit par : stephane | 02 octobre 2008

Les commentaires sont fermés.