Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 septembre 2008

Le Grognard sur le Web 2

Pompiers_Telephone_1900.jpgDans la catégorie « chevilles qui enflent », voici quelques lignes relevées en juin dernier, à l’occasion de la sortie du 6ème Grognard, sur le Blog des Âmes d’Atala (qui, au-delà du fait qu’on y dit du bien du Grognard, mérite amplement le détour tant il fourmille d’informations toutes aussi passionnantes que décalées !)

« La rouspétade est paraît-il une attitude très française ! Mon dieu, qu’est-ce à dire ? Que certains ignoreraient la grogne ? Alors quoi, ils seraient toujours contents et satisfaits ? Mais que devient un peuple heureux ? C’est forcément triste, non ?! Faut dire que l’acariâtre, l’atrabile, l’amer ont eu jusqu’ici mauvaise presse. Aussi se dépêchait-on de les affubler d’adjectifs ridicules : grognon se situe quelque part entre ronchon, grincheux et bougon, c’est vous dire ! Heureusement, le grognard est arrivé pour venger les bilieux et les fielleux. Plus offensif que le renaudeur, plus hargneux que le râleur, il rend ses plus belles lettres aux ressauteurs, rogneux et autres rescailleurs. Et lorsque le grognard s’ébaudit dans l’humeur la plus noire, nous applaudissons. »

Commentaires

Très belle éloge ! J'applaudis son auteur.

Écrit par : Pascale | 02 septembre 2008

Et moi donc !

Écrit par : stephane | 02 septembre 2008

ce que j'aime, dans ce billet plein de verve, c'est justement cette manière langagière, enlevée de dire ce qu'il veut dire....un brin familier, il parle à chaque grognard-lecteur une langue sans jargon, aussi propre qu'un galet de notre pays cauchois. Aglaé.

Écrit par : aglaé | 10 septembre 2008

Les commentaires sont fermés.