Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

01 septembre 2008

Albert Camus ou l'Espagne exaltée

libro%20frances.jpgEn plein dans la lecture de Albert Camus ou l’Espagne exaltée de Javier Figuero, (éditions Autres Temps), bouquin qui se lit comme un roman et qui retrace parfaitement bien tout ce qui, dans l’œuvre et dans la vie de l’auteur de L’Étranger, le rattache à cette terre mère : l’Espagne.

Je reviendrai certainement très vite sur ce livre (sur le blog ou ailleurs). En attendant, voici une courte citation de Camus (p.66), relativement connue, mais dont l’écho avec le n°5 du Grognard (et avec les textes de Stéphane Prat et Guy Darol notamment) me plait bien :

« Seule l’oisiveté est une valeur morale, parce qu’elle peut servir à juger les hommes. Elle n’est fatale qu’aux médiocres. [C’est sa leçon et sa grandeur]. Le travail, au contraire, écrase également les hommes. Il ne fonde pas un jugement. Il met en action une métaphysique de l’humiliation. »

13:56 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.