Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

23 juin 2008

Mercure n°2/3

img003.jpgLe n°2/3 de la revue Mercure, dirigée par Anthony Duffraisse est paru. Et comme pour le n° 1 je suis impressionné par la qualité de cette petite revue qui, comme le disait – je crois – une publicité pour une voiture, « a tout d’une grande ».

Ceux et celles qui avaient trouvé un certain charme à mes " Contingences ", dans les premiers numéros du Grognard, trouveront peut-être quelque intérêt à mes " Petites coupures " (p115) qui sont du même esprit.

 

 

SOMMAIRE

Anthony Dufraisse : Ce que Mercure n’est pas

Positions
Jean Dutourd : L’information, maladie moderne
Manuel de Diéguez : De la royauté audiovisuelle
Christian Ruby : Qu’est-ce qui nous regarde ? (II)
Annick Rivoire : Médias en ligne, chacun cherche son modèle
Vangelis Athanassopoulos : Richard Prince fume-t-il des Marlboro?

Entretiens avec
Umberto Eco : Auteurs et autorité
Jean-Claude Lebrun : Le critique littéraire n’est pas un singe savant
Michel Serres : Internet attend son Robin des Bois
Annette Messager : Petit éloge du kiosque à journaux
Jean Hatzfeld : Les journalistes, ces petits historiens

Radiographies
Denis Grozdanovitch : Bonnes (et mauvaises) ondes
Gil Jouanard : Dis-moi comment tu écoutes...

Figures libres
Franck Derex : Eliagabal ressuscité
Stéphane Beau : Petites coupures
Jean-Jacques Nuel : Cold Case, une série divine

Lecture
Jean Mauriac Le Général et le Journaliste, par Georges Labaloue

Pour commander la revue, une seule adresse : Anthony Dufraisse, 14 avenue Foch, 95100 ARGENTEUIL, et/ou un seul mail : revuemercure@free.fr.

07:23 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (2)

Commentaires

Bravo pour ces Petites coupures, je me suis régalé !
Curieusement on voit le trio Beau-Arguedas-Nuel souvent réuni dans des publications récentes...

Écrit par : Nuel | 25 juin 2008

Ca me va comme compagnie !

Écrit par : stephane | 25 juin 2008

Les commentaires sont fermés.