Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

08 juin 2008

Le Grognard dans la presse...

nef.jpgQuelques mots sur Le Grognard dans la revue La Nef. Un de ses responsables, Jacques de Guillebon, m’avait demandé un exemplaire du n°5 pour en faire une recension… Je lui avais pourtant bien dit qu’il se trompait de crèmerie !

 

« A l’opposé, le camp de la critique de ce libéralisme n’a de cesse de faire porter au vieil Occident chrétien la culpabilité de ce qui est plus qu’une hérésie, une inversion. Ainsi peut-on lire dans une étrange revue qui fait l’éloge de la fainéantise que c’est la chrétienté qui introduisit dans l’homme la maladie de l’agitation et de la production à tout prix. Et de citer Ruskin à l’appui (« Les deux préoccupations de notre vie sont, quoique nous possédions, d’avoir davantage et en quelque lieu que nous soyons, d’aller autre part ») sans voir qu’il s’agit là d’une phraséologie pascalienne. »

 

La Nef, n°194, juin 2008.

Les commentaires sont fermés.