Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 mars 2008

Le bovarysme, Georges Palante

1080461055.jpgLe bovarysme est à la mode : profitons-en. Profitons en d’autant plus que cette notion nous permet en même temps de reparler de deux auteurs qui ont participé, à des degrés différents, à son élaboration : Jules de Gaultier et Georges Palante.

Grâce à Dominique Depenne, qui vient de soutenir une thèse sur Georges Palante, ces deux penseurs se trouvent de nouveau réunis dans un même volume : Le bovarysme, une moderne philosophie de l’illusion (G. palante), suivi de Pathologie du bovarysme (J. de Gaultier) et d’une très intéressante postface de D. Depenne qui propose une mise en perspective originale des manières différentes dont les deux philosophes abordent et entendent le bovarysme.

« Le Bovarysme est le pouvoir qu’a l’homme de se concevoir autre qu’il n’est. Ce fait très simple est aussi très général. Nul n’échappe au Bovarysme. Tout homme en subit la loi à des degrés divers et suivant des modes particuliers. Le Bovarysme est le père de l’illusion sur soi qui précède et accompagne l’illusion sur autrui et sur le monde ; il est l’évocateur de paysages psychologiques par lesquels l’homme est induit en erreur et en tentation pour sa joie et pour son malheur. »
Georges Palante, 1903.

À paraître très prochainement chez Payot, Rivages poche (prix 8 €).

Commentaires

Remarquable ouvrage qui ne devrait jamais nous quitter. L'illusoire comme érotique. Du même cru, à rebours, que "La pitié dangereuse" de Zweig.

Écrit par : Bannister | 16 mars 2008

Avec quatre livres parus, ces dernières années, avec "Le Bovarysme" comme titre (deux de Palante et de deux de Jules de Gaultier), difficile pour le lecteur de s'y retrouver !

Mais il vaut mieux trop que pas assez...

Écrit par : stephane | 17 mars 2008

Les commentaires sont fermés.