Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06 janvier 2008

Ygor Yanka déménage...

fc3d1696e5b2206cc751c5960b7668c5.jpgLe blog d'Ygor Yanka déménage ! Mais pas d'inquiétude, on retrouve, dans la nouvelle version, tous ses coups de gueule et tous ses coups de coeur. L'esthétisme est sobre et efficace, la présentation est claire et le plaisir de lire total.

A la une, en ce moment, un très bel article sur Gracq.

Pour ceux qui auraient perdu le fil, une seule adresse : http://www.yankay.net/opusxvii/

21:35 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (6)

Commentaires

@ Yanka
Je suis aussi douée qu'une grenouille armée d'un couteau et je m'en désole... je voulais vous apporter tout mon soutien sur votre blog et je ne sais pas y laisser un commentaire. Je partage votre admiration pour Gracq, son oeuvre d'essayiste (surtout), votre appel à l'ignorance des prix littéraires. Voilà, je suis nulle à manger le foin (comme disait ma grand-mère) en informatique, donc incapable d'écrire chez vous... mais grâce à Stéphane (merci pour cette adresse précieuse et pour héberger ma bafouille), vous savez que le coeur y est.

Écrit par : Pascale | 06 janvier 2008

En fait il faut s'inscrire pour pouvoir y commenter, comme expliqué ici... : http://www.yankay.net/opusxvii/index.php/opus-xvii-v2/

Écrit par : Xian | 07 janvier 2008

Voyons, Pascale, MÊME moi, j'y suis arrivé tout seul !

Écrit par : Didier Goux | 07 janvier 2008

Etrange Igor Yanka qui préfère la justice divine à celle des hommes mue selon lui par le ressentiment, la volonté, l'envie de se venger - cf: texte sur le pédophile déflouté.

Moi qui passe mon temps à vitupérer la justice de classe, parce que, tout pédophile confondu ( par un tas de gens bien intentionnés, évidemment , évidement) n'est-ce pas là, précisément que le bât blesse?

La providence est dans le lac, comme disait mon aïeule qui avait eu une aventure avec un curé passé maître dans l'art de se servir du goupillon.

Écrit par : Bannister | 10 janvier 2008

Le problème, c'est que je ne crois pas plus en Dieu qu'en l'Homme et que, par conséquent, leurs "justices" respectives me laissent perplexes...

Je trouve le texte d'Ygor Yanka bien mesuré et j'avoue que comme lui le fait de voir un homme être jeté en pature au monde entier, indépendamment de son crime et avant même d'être jugé, me fais froid dans le dos.

Écrit par : stephane | 10 janvier 2008

J'ai bien écrit que je préférais L'IDÉE d’une justice assurée par Dieu, et ça ne signifie en aucun cas que je crois en une justice divine, ni même que Dieu existe... Parce que si Dieu existait et qu'il jugeait nos actes, ce serait un jugement parfait, puisque Dieu est censé être lui aussi parfait...

Effectivement la justice des hommes laisse perplexe. Une femme en France trompe son mari : on rit du bonhomme. La même en Arabie Saoudite est lapidée... Une fille de 12 ans (voire moins) peut être mariée à un adulte parfois beaucoup plus vieux qu'elle dans certains pays d'Afrique. Chez nous, un gars palpe un instant le bas-ventre d'une fillette : il est envoyé en taule pour plusieurs années... Ces différences de traitements entre les diverses législations font douter qu'il puisse y avoir une justice humaine vraiment juste. Dans l'autre sens, même raisonnement : un homme qui ôte la vie à un autre homme volontairement ne devrait pas pouvoir conserver la sienne.

Quoi qu'il en soit, je ne revendique rien. Je ne voudrais pas être juge, c'est tout ce que je sais.

Écrit par : Yanka | 12 janvier 2008

Les commentaires sont fermés.