Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 novembre 2007

Ils sont fous ces romains...

Romain Gary m’emmerde…

29 novembre 2007

Exposition Aglaé Vadet

3c2033d124ef8c157e7c2a68667624ca.jpgLes chanceux qui iront traîner leurs guêtres dans la région du Havre dans le courant du mois de décembre auront peut-être l’occasion d’aller jeter un œil (voire les deux) sur l’expo des d’Aglaé Vadet et de découvrir ses toiles, pleines de vie, d'espièglerie, et dépourvues de cette prétention qui pourrit trop souvent les productions des peintres plus soucieux de nous en mettre plein la vue que de laisser parler leurs cœurs.

L’expo se déroulera du 3 décembre 2007 au 2 janvier 2008

À l’adresse suivante :

« Aux yeux d'Elsa »
116 rue d'Etretat
76000 Le Havre

(Cliquez sur l'affiche pour la voir en grand)

28 novembre 2007

Le Grognard n°4

bc41852e7719a2e7cd37630b4dea3595.jpgLe numéro 4 du GROGNARD est disponible, sous format papier. Il coûte 7 € (frais de port inclus) et peut être commandé en nous adressant un mail à l’adresse suivante :
revue.le.grognard@gmail.com .

Au sommaire de ce numéro 4 :

- Goulven le Brech : Entretien sur Jules Lequier
- Jules Lequier : La Feuille de charmille

- Paul-Henry Vincent : Sagesse des fous
- Erik Petiteau : Erotisme urbain
- Mitch Abidor : American rebels : Lysander Spooner
- Vanessa Trendel : A Venir
- Stéphane Beau : Contingences 7 & 8
- Serge Muscat : L’Homme satisfait et l'homme qui cherche
- Pascale Arguedas : Graine de chant
- Alain Boyer : Alliances
- Gustave Mandamour : Lettre à Aglaé Vadet
- Pascale Arguedas, Stéphane Beau, Michel Vanoosthuyse : Du côté des livres.

Des extraits seront disponibles d’ici quelques jours, au format PDF sur le site de la revue.

21 novembre 2007

Sur la civilisation...

18b814988a45bc86f0b8c535e70de8d8.jpg« Des investigations récentes semblent prouver que l’une des fonctions des globules blancs du sang est de détruire les germes de maladie et les bactéries qui se trouvent dans la circulation – en absorbant ces organismes, en les assujettissant à la vie centrale du corps – et qu’à cette fin ils affluent en grand nombre vers la partie du corps qui est blessée ou malade. Ou, pour prendre un exemple dans la société, il est évident que si notre vie sociale était réellement saine, des produits parasitaires comme l’actionnaire indolent et le policier seraient tout simplement impossibles. Ce qui leur sert de proie n’existerait pas, et ils devraient périr ou bien être transformés utilement. »

Edward Carpenter, in "La Civilisation, ses causes et ses remèdes", La Société Nouvelle, 1895.

15:55 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (0)

20 novembre 2007

Le symbole de la vie...

5ad772eada7365c3f032269bf3273a3d.jpg« Le symbole de la vie… L’homme vient au monde plus dépourvu qu’un poulet ; il ne sait ni marcher, ni manger, ni parler. Il n’y a qu’une chose qu’il sache sans l’apprendre : c’est pleurer. »

Roland Dorgelès, Partir.

14:05 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (7)

16 novembre 2007

mot d'enfant (2)

N., 3 ans, à sa sœur qu’il vient d’attraper :

– Police ! Au nom de la joie, je vous arrête !

13 novembre 2007

Grosse fatigue !

La force du cul-de-jatte, c’est d’avoir le bras long.