Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

18 septembre 2007

Yann Apperry...

60e185f8e27274f589be3dac1b851c3f.jpg« Il n’y a pas d’injustice. L’injustice, c’est de croire que les choses pouvaient se passer autrement. Et sans doute qu’elles peuvent toujours se passer autrement. Quand tu es sur la route et que tu te rends quelque part, même si tu ne sais pas où tu vas, tu peux toujours prendre à gauche, tourner à droite, faire demi-tour, tu peux t’arrêter pour pisser ou contempler le paysage, l’avenir est ouvert. Après coup, quand tu te remémores les étapes, tu as aussi la liberté de te dire : j’ai suivi tel chemin, c’était le seul chemin pour moi. Ou bien : j’aurais pu choisir un autre itinéraire, j’aurais pu arriver ailleurs. C’est encore toi qui décides. Il n’y a personne pour te dire que ta route était tracée d’avance ou qu’elle ne l’était pas. Il n’y a que toi. C’est toi qui décides le sens que tu donnes au voyage. Alors si tu préfères croire qu’on t’a refilé de mauvaises cartes, libre à toi. »

Yann Appery, Frarrago, Grasset 2003.

08:10 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.