Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

30 juin 2007

Helen Merrill

5e31c994e6e185e1c8cbc797ee803a22.jpgQuand on parle de crooners et de divas du Jazz, on pense souvent à quelques grands noms : Sinatra, Dean Martin, Ella Fitzgerald… Le genre est pourtant beaucoup plus riche que cela et comme c’est un domaine musical que j’aime bien, je jetterai régulièrement sur ce blog un petit coup de projecteur, sur quelques chanteurs et chanteuses pour lesquels j’éprouve une tendresse particulière.

J’ouvre la série avec Helen Merrill. Vocaliste américaine, née à New York en 1930. Elle a enregistré de nombreux standards, entre autre avec des musiciens comme Clifford Brown ou Gil Evans (avec lequel elle signe un Summertime assez curieux avec une basse prédominante).

J’ai eu un peu de mal à trouver une vidéo intéressante la concernant. Si vous n’avez rien contre les images de type « interlude » et que vous voulez vous faire une petite idée de sa voix, vous pouvez toujours cliquer ICI.

29 juin 2007

Rions un peu avec l'ANPE...

« Le taux de chômage en France en mai.

Le chômage est passé sous le " cap symbolique " des 2 millions de demandeurs d'emploi en mai, avec un taux ramené à 8,1%, de " bons chiffres " salués par la nouvelle ministre de l'Emploi, Christine Lagarde… »

PARIS (AFP), 21:46
© AFP

Rien de tel qu’une petite note d’humour pour bien finir la semaine !

25 juin 2007

Francis Poictevin

502b3d03f12932efb11453fc5eb0c966.jpgQuelques lignes de Francis Poictevin (1854-1904). Auteur dont la délicatesse et la religiosité élégante ne sont pas sans me faire songer à Christian Bobin (en plus précieux, bien sûr). Il aurait également servi de modèle (parmi d’autres) à Huysmans, pour son personnage de Des Esseintes.

« Quand je me réveillai ce matin, il m’a semblé perdre je ne sais quelle ombre précieuse, aux linéaments agiles et faibles, mais en sa transparence laissée je ne revoyais même plus la cristallisation pâlie du rêve que je sentais si bien m’avoir possédé.

Par ces grands vents qui, dans les pins au bord de la mer enthousiasment, on pense à l’autre rivage de l’Atlantique, à la fréquence de ces trombes s’engendrant et descendant, destructivement gyrantes, des hautes couches courantes de notre atmosphère.

Ce soir, on n’entend que le vent effroyable, sa glissante furie sibilante. »

Presque – 1891

12:10 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (0)

24 juin 2007

Florilège poétique

1056e42f885c74f2c8228143706e7ef9.jpgZoom sur Florilège, un très sympathique site de poésies en lignes. On y retrouve l’essentiel des textes de notre patrimoine poétique, les poèmes de Baudelaire, Rimbaud, Verlaine etc., mais aussi toute une ribambelle d'oeuvres d’auteurs beaucoup moins célèbres.

A signaler : la très belle partie consacrée à la figure attachante de Jehan Rictus.

17:35 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (5)

22 juin 2007

Souvenirs souvenirs...

1eca8898578dfea4975710215ef47878.jpgCe sont de mauvaises bêtes que les souvenirs. Si on les caresse, il vous mordent ; si on les questionne, ils vous mentent.

 

Roland Dorgelès

Bouquet de Bohème

21:45 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (0)

20 juin 2007

LE MONDE DE MONSIEUR GLOU - 14 -

c5163a66193b9c582c5f9fc038525ed7.jpglors là, non ! Monsieur Glou n’est pas d’accord ! Ça fait un quart d’heure qu’il fait la queue à la caisse du supermarché et voilà que tout à coup une jeune femme, enceinte jusqu’au yeux, a le toupet de venir lui chiper sa place sous le fallacieux prétexte qu’il faut laisser la priorité aux futures mamans !

C’est un peu facile tout de même ! Et diablement injuste car lui, Monsieur Glou, comme il ne sera jamais enceinte, il n’aura jamais le privilège d’être prioritaire !

Ah ! Elle est belle l’égalité des sexes…

18 juin 2007

Le Grognard se met au papier !

6cb56ee9006283d12f22fa9cf24adca7.jpgComme vous avez déjà été un certain nombre à nous en faire la demande, nous avons franchi le pas. LE GROGNARD sera bientôt disponible également sous format papier !

Les numéros 1 et 2 seront disponibles normalement vers la fin du mois de juin (5 € pièce, frais de port inclus). Vous pouvez déjà en commander un (ou plusieurs) exemplaire(s) en nous contactant à l’adresse suivante :
revue.le.grognard@gmail.com.

Ségolène et Nicolas : chabadabada...

Hier soir, un doute affreux m’a saisi à l’annonce de la séparation de Ségolène Royal et de François Hollande... Et si Ségolène avait eu le coup de foudre pour Nicolas lors de leur débat télévisé ! Exit Nicolas et Cécilia, terminé François et Ségolène : vive Ségolène et Nicolas !

Je sais que tout cela relève un peu du Voici et du Gala, mais quand même : imaginez un peu ce nouveau couple présidentiel dont les deux membres rassembleraient à eux deux 100% des votes des français ! Avouez que ça aurait de la gueule…

Il ne manquerait plus qu’ils se reproduisent !

14 juin 2007

Nietzsche en vidéo !

08a3fbb1115bf56362613b80d9cd4c58.jpgCeci n’est peut-être pas un scoop. Personnellement je n’avais jamais entendu parler de ces deux petites vidéos (vidéo 1vidéo 2) de Nietzsche. Les images datent sans doute des dernières années de sa vie et il bouge tellement peu que l’on se demande même parfois s’il ne s’agit pas d’un plan fixe, mais non.

Quoi qu’il en soit, ces brèves images de ce grand penseur – dont on voit très clairement qu’il est complètement « à l’ouest » – n'apportent sans doute rien d'essentiel, mais elles sont extrêmement émouvantes pour tous ceux qui, comme moi, accordent à Nietzsche une place majeure dans leur panthéon intime.

12:05 Publié dans En vrac | Lien permanent | Commentaires (3)

10 juin 2007

Propos volés...

Extrait d’une conversation surprise dans un bistrot :

« J’en ai marre de ce centre social : il est toujours fermé...
– Ca ne change pas grand chose parce que, de toute façon, l’assistante sociale à chaque fois elle nous dit qu’elle peut rien faire pour nous !
– Ouais, bin moi je te dis qu’avec Sarkozy ça va changer : ils vont filer droits les fonctionnaires ! »

Le plus triste, c’est que la plus grande partie de ceux à qui je raconte cette anecdote n’en perçoit même pas l’absurde contradiction...