Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

15 avril 2007

Benjamin De Casseres 7

medium_CASSERES.2.JPGL'Idéal

 

Le sabot de ma Pensée

Piaffe sur le pavé de la Réalité

Alors que ses ailes écarlates se déploient

Dans les vents martelant les perfides sommets

Et ses yeux s’ouvrent en grand

Aux morsures des étoiles.

 

Loin ! Loin !

Au-delà des remparts rougeoyants des soleils nouveaux nés,

Au-delà des yeux glacés des lunes fraîchement mortes,

Le sabot de ma Pensée

Retentit sur les crêtes des cyclones interstellaires –

Alors que je chevauche vers les solitudes enneigées

De ma Mecque privée

Lumineux, ironique mirage de l’Espace !

 

Benjamin De Casseres, Black Suns

(Traduction S. Beau 2007)

00:20 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.