Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

25 mars 2007

Roland Dorgelès : La Caravane sans chameaux

medium_dorgeles.jpg

Roland Dorgelès. Jusque là, je n’avais jamais rien lu de lui. Je le tenais, sans trop savoir pourquoi, pour un écrivain de second ordre, sans grand intérêt. C’est peut-être vrai : je manque encore un peu de recul pour porter un jugement définitif ; je que je sais, toutefois, c’est que sa Caravane sans chameaux m’a procuré un réel plaisir de lecture.

De l’Égypte des pyramides au désert des bédouins, en passant par le Saint-Sépulcre et le mur des lamentations à Jérusalem, ou les Souks Damas, Dorgelès nous invite à le suivre dans son périple, égrenant ses souvenirs avec beaucoup de légèreté et d’humour (j’ai retrouvé parfois des échos du Mark Twain du Voyage des innocents, voir du Huysmans des Foules de Lourdes).

Ce qui ne l’empêche pas de glisser, par-ci par-là, au fil des pages, quelques réflexions plus profondes sur la difficile cohabitation des diverses communautés religieuses qui se partagent Jérusalem ou sur l’avenir compromis du nomadisme chez les bédouins…

Si un spécialiste de Dorgelès vient à passer sur ce blog, qu'il sache que je lirais volontiers une petite étude sur le bonhomme (étude éventuellement insérée dans un prochain numéro du Grognard, bien entendu).

12:35 Publié dans lectures | Lien permanent | Commentaires (1)

Commentaires

J ai fais ma these de doctorat sur Roland Dorgeles et depuis je ne m'en lasse pas!! Et si vous lisez Les Croix de bois vous comprendrez ma passion pour ce grand ecrivain, helas un peu trop oublie...et si voud lisez un peu sa biographie vous verrez combien il est plein re surprise et cimbien il a marsue son temps.

Écrit par : thabette OUALI | 22 mai 2014

Les commentaires sont fermés.